L’EMANCIPATION, PAS L’EMBRIGADEMENT !

Communiqué du 28 mai 2021
vendredi 28 mai 2021
par  Sud Educ Bourgogne

Ainsi font font les ministres de Macron- Blanquer & Parly-, deux tours d’hélico puis s’en vont...
Le communiqué Sud/Solidaires de Côte d’Or après le passage éclair et propagandiste de l’inénarrable duo macronien :

L’émancipation, pas l’embrigadement !
Ce jeudi 27 mai 2021, le ministre de l’Éducation Jean-Michel Blanquer s’est rendu au collège du Chapitre à
Chenôve, accompagné de la ministre des Armées Florence Parly.
L’armée "au secours" de l’Éducation nationale, une mantra bien représentative de l’idée que semble se faire
le ministre de l’émancipation et de l’égalité des chances. Le 27 mai 2021, c’est une « Classe défense et
sécurité globale » que M. Blanquer est venu promouvoir. Ces classes, nées du Plan Égalité des Chances du
ministère des armées, auraient pour but, notamment, de « lutter contre le décrochage scolaire », ceci en
développant un lien de parrainage entre une unité militaire et une classe. Cela a au moins un avantage,
celui de n’impliquer aucune embauche dans les établissements scolaires !
Participer à des « cérémonies patriotiques », « favoriser la culture de l’engagement », le tout à « faible coût
matériel », joli programme pour remettre au pas les élèves qui ne rentrent pas dans le moule !
Ces classes font écho au Service National Universel si cher au ministre de l’Éducation martiale et si cher,
aussi, pour les poches des contribuables. Elles sont une preuve supplémentaire que la volonté de ce
gouvernement n’est en rien l’émancipation de la jeunesse, mais bien son encadrement. Les ministères des
Armées et de l’Éducation nationale veulent une classe qui se tient sage !
L’éducation populaire que nous revendiquons demande des moyens matériels et humains, pour garantir
une réelle égalité des chances entre toutes et tous, quelque soit le milieu social, l’origine ou le genre. Halte
au bruit et à la com’ "sécuritaire" sur mesure pour le JT de 20H. Nous ne céderons jamais à leurs criardes
sirènes qui empêchent de se concentrer sur les réels besoins de nos jeunesses


Documents joints

PDF - 84.2 ko