Stop à la répression contre Hélène  ! – Communiqué SUD-ICEM-CGT-FO-CNT

Ce communiqué a été publié le 05/03/2021
samedi 6 mars 2021
par  Sud Educ Bourgogne

Le 19 février, Hélène Careil, enseignante depuis 7 ans à l’école Marie Curie de Bobigny (93), a reçu un courrier de la part de la Direction des Services Départementaux de l’Éducation Nationale de Seine-Saint-Denis lui annonçant sa mutation effective « dans l’intérêt du service » contre son gré à Aubervilliers à partir du 1er mars.

Hélène Careil est militante syndicale à SUD éducation, mais aussi militante pédagogique à l’ICEM-Pédagogie Freinet depuis de nombreuses années. Sa mutation forcée, au prétexte de sa prétendue responsabilité dans les dysfonctionnements de l’école, lui avait été annoncée le 4 février par un courrier de la DSDEN 93 la sommant de venir consulter son dossier administratif le mercredi 10 février. Ce jour-là, à l’appel du collectif de soutien à Hélène, plus de 200 personnes s’étaient rassemblées devant la DSDEN, avec de nombreuses prises de parole de syndicats et d’associations. Deux pétitions ont été mises en ligne et ont reçu à ce jour, à elles deux, plus de 12 000 signatures : cela montre bien le soutien massif apporté à Hélène.

Cette mutation est une grossière manœuvre de répression pédagogique et syndicale. Durant toute la « procédure », Hélène n’a a aucun moment pu être entendu par la DSDEN.

Si la mutation dans l’intérêt du service ne constitue pas juridiquement une sanction, elle en est une de fait pour Hélène Careil, pour ses collègues, pour ses élèves et leurs familles.

Cette décision inique de l’administration s’inscrit dans la vague de répression syndicale qui sévit dans l’Éducation nationale, comme au collège République de Bobigny, à Melle ou à Bordeaux.

Nos organisations continueront à se mobiliser pour faire annuler cette décision et réaffirmer le respect des libertés pédagogiques et syndicales.