FERMETURE DE 400 ECOLES RURALES : BLANQUER A ENCORE MENTI !

LES CONTRE-REFORMES « BLANQUER » DESORGANISENT NOS METIERS DESORGANISONS LEUR SYSTEME
jeudi 4 juillet 2019
par  Sud Educ Bourgogne

SUD éducation a appris par voie de presse que le ministre prévoit la fermeture de 400 écoles rurales. 150 seront la conséquence d’une décision du ministre. Les 250 autres fermetures correspondent à des projets de fusions et de regroupement d’écoles décidés par des collectivités locales avec l’accord du ministère. La majorité de ces écoles supprimées seront regroupées dans des Regroupements d’écoles concentrées, sortes de gigantesques complexes scolaires.

Une fois de plus, le ministre de l’Éducation nationale est pris en flagrant délit de mensonge ! En avril, il déclarait “nous ne fermerons pas d’écoles primaires à la rentrée”, qualifiant cette annonce “d’énorme”. Il reprenait ainsi une déclaration de Macron annoncée en pleine crise des gilets jaunes.
Cette déclaration n’avait alors trompé personne : le ministre essayait simplement de persuader les personnels du premier degré de ne pas se mobiliser contre les réformes et la loi Blanquer. Aujourd’hui, il est confirmé que le ministre de l’Éducation nationale ment éhontément, une fois de plus.

SUD éducation dénonce cette nouvelle étape de démantèlement du service public d’éducation qui conduit à la désertification des campagnes et qui oblige les personnels et les élèves à de longs déplacements.
SUD éducation revendique au contraire de cette orientation libérale portée par le ministre :

  • la fin immédiate des fermetures d’école et de classe.
  • une implantation équilibrée sur tout le territoire d’un service public d’éducation laïque, gratuit, et émancipateur, en particulier d’écoles élémentaires et maternelles.
  • des créations massives de postes, à la hauteur des besoins.
    SUD éducation appelle les personnels à se mobiliser contre ces destructions de classes et d’écoles, au côté des parents d’élèves et de leurs associations.

Documents joints

PDF - 78.5 ko