Livrets de compétences et anonymat

vendredi 18 mars 2011
par  Sud Educ Bourgogne
popularité : 11%

Outre l’idéologie qui se cache (mal) derrière la mise en place des 2 livrets que sont le livret personnel de compétences (LPC) et le livret de compétences expérimental (LCE), se posent des questions relatives à l’anonymat.

Les liens entre les 2 livrets dans le texte :

« Ce livret expérimental inclut le livret personnel de compétences parce qu’il recense les compétences acquises en formation initiale (enseignements, activités éducatives) mais son périmètre est sensiblement plus large car il mentionne aussi les compétences acquises en dehors du champ scolaire (réalisations et engagements des jeunes hors des établissements, expériences de découverte des voies de formation et du monde professionnel). »

Sur la question de l’anonymat :

Le seul Identifiant National Elève va permettre tous les recoupements de données le concernant. Il nous faut croire que les fichiers parallèles demeureront indépendants.

1/ Le ministère prévoit de remplacer la Base Nationale des Identifiants Elèves par un Répertoire National des Identifiants Elèves. (la différence : double entrée par le nom et le numéro identifiant)

2/ Le Conseil d’Etat a dénoncé des illégalités de Base Elèves et de la Base Nationale des Identifiants Elèves.

3/ le Comité des droits de l’enfant de l’ONU soutient ces directeurs d’école parce qu’ils ont été menacés dans leurs fonctions, alors qu’ils cherchaient à protéger les droits des enfants, reconnus par les conventions internationales, pourtant ratifiées par la France.

Les rapporteurs de ce même Comité ont adressé de sévères recommandations au gouvernement français au sujet des données nominatives.

4/ Deux textes officiels contradictoires :« Les résultats de chaque élève sont communiqués à ses parents par le maître de la classe ou le directeur de l’école. Ils peuvent ainsi mieux suivre les progrès de leur enfant. Ils sont les seuls, avec les maîtres, à connaître les résultats individuels de leur enfant. »

« À la fin de l’école élémentaire, le livret scolaire est remis aux parents. Les éléments relatifs à la maîtrise des connaissances et des compétences en CM2, les résultats aux évaluations nationales en CM2 [...] sont transmis au collège d’accueil de l’élève. »

5/ Affelnet 6e via Sconet : Peu de parents et d’enseignants connaissent « Affelnet 6e ». Cette procédure est pourtant déjà depuis l’année dernière, en cours d’expérimentation dans 8 départements.

Ainsi, contrairement à ce qu’affirme le ministère, les résultats des évaluations CM2 remontent donc nécessairement nominativement au moins au niveau académique. Les inspecteurs d’académie sont chargés de paramétrer l’application Affelnet 6e. Enfin, les collèges publics des départements concernés importent les dossiers de leurs élèves entrant en 6e via Sconet.

6/ En relation avec les fichiers des mairies : Alors que le Conseil d’Etat a jugé illégales les mises en relation de BE1D avec d’autres fichiers, le ministère s’est contenté d’envoyer une simple modification de Base Elèves à la CNIL en octobre 2010 pour y ajouter les applications suivantes :

BNIE (base nationale des identifiants)
les fichiers des mairies
Affelnet 6e

Ceci ne fait que démontrer, une fois de plus, le caractère évolutif et les multiples utilisations possibles de Base élèves que s’autorise l’Etat. Ce dispositif permettra d’orienter et d’affecter automatiquement tous les élèves quittant l’école pour le collège, et ce, sans que les enseignants et les parents aient leur moindre mot à dire…

Une caution faussement pédagogique : apporter le plus rapidement possible les aides personnalisées nécessaires pour qu’il acquière au minimum le socle commun…

Ces évaluations permettent de faire ce tri : les enfants en difficulté et les enfants excellents.

7/ Orientation : le « livret scolaire électronique » contiendra le « livret personnel de compétences » qui sera alimenté par les évaluations. Il servira à l’orientation du jeune puis le suivra, dans sa totalité ou en partie, tout au long de sa vie, alimentant un super CV électronique. Ainsi, alors que le livret scolaire et le CV étaient propriété de la personne, ils lui échapperont désormais. Plus aucun enfant ne pourra « perdre » son casier scolaire qui ne le quittera plus jamais ! Et ce, au mépris du droit à l’oubli !

Une individualisation des apprentissages scolaires, chacun exerçant ses compétences à son rythme On apprécie la différenciation pédagogique mais pas pour de telles finalités !

8/Les finalités : Une justification économique. Les conditions économiques et une vision de société à venir, après la seconde guerre, ont permis au niveau scolaire de s’élever. Actuellement, les exigences de l’économie demandent d’un côté des emplois très qualifiés et d’un autre côté de nombreux emplois peu qualifiés, il faut de nombreuses qualifications d’un assez faible niveau pour s’adapter à la mobilité de ces emplois là. L’éducation avait prétention à développer les connaissances qui construisent les capacités de l’individu à raisonner, à critiquer, à s’approprier, à être actif dans la société. Elle va être utilisée, pour apprendre à correspondre aux compétences jugées nécessaires par l’offre de travail. On quitte l’éducation et sa logique d’épanouissement voire d’émancipation pour l’instruction en vue de l’insertion professionnelle. Il s’agit avant tout de répondre aux besoins des marchés.