Cartes scolaires dans le 1er et 2nd degré

POUR LA QUALITE DU SERVICE PUBLIC D’EDUCATION UNIFIONS LES MOBILISATIONS
samedi 24 février 2018
par  Sud Educ Bourgogne
popularité : 11%

Comme tout à chacun le syndicat SUD Education Bourgogne constate presque quotidiennement le mécontentement grandissant dans la population concernant les mesures de cartes scolaires aussi bien dans le 1er degré que dans le second degré.
Ainsi, samedi dernier à Bellevesvre une mobilisation impressionnante-plusieurs centaines de manifestants- et inédite pour sauver l’école ; ainsi les parents d’élèves de l’école Anne Franck à Chalon/Saône sont actuellement mobilisés contre des effectifs de classe qui s’annoncent surchargés à la rentrée prochaine. Et aussi, des parents qui protestent contre la fermeture d’une classe à Ouroux sur Saône. On peut multiplier les mobilisations à l’envi.
Les personnels de l’Education ne sont pas en reste : les enseignants du lycée professionnel de Blanzy ont donné le coup d’envoi de la colère contre les restrictions budgétaires désastreuses. Au collège St Exupéry de Mâcon ou celui de Cluny d’autres personnels ont embrayé.
Ces mobilisations locales sont utiles, indispensables et permettent d’être reçu en audience au Rectorat ou à l’Inspection Académique pour essayer de maintenir un service public d’éducation de qualité.
Il est désormais nécessaire de rassembler toutes les énergies-parents, enseignants, personnels éducatifs- et d’unifier les mobilisations pour créer le rapport de force à la hauteur de l’enjeu : le maintien et le renforcement du service public d’éducation.
C’est crucial pour stopper les mesures d’austérité (qui frappent aussi d’autres secteurs). Un coup d’arrêt est indispensable à ces cartes scolaires -inéquitables et injustifiées- qui suppriment des dizaines et des dizaines d’heures d’enseignement dans nombre d’établissements et ce au détriments des élèves.
Toutes ces mesures visant à faire des économies et à dégrader les conditions d’étude des enfants sont en complète contradiction avec les affirmations de M. Macron.
Le président de la République n’a-t-il pas déclaré le 17 juillet 2017 lors de son discours à la conférence des territoires :« ce qui est sûr c’est que les territoires en particulier les plus ruraux ne peuvent plus être la variable d’ajustement d’économie. C’est pourquoi d’ici là en particulier il n’y aura plus de fermeture de classes dans les écoles primaires »
Sud Education Bourgogne propose de saisir les opportunités du calendrier social et invite toutes les mobilisations à se rassembler par exemple le mercredi 21 mars devant le Rectorat de Dijon sous les fenêtres de Mme la Rectrice. Un Comité Technique Académique se tiendra pour valider ou pas les mesures de cartes scolaires.
Sud Education Bourgogne appelle aussi à fédérer toutes les mobilisations en cours et à rejoindre le rassemblement qui aura lieu à Mâcon le jeudi 22 mars à partir de 14H30 devant la cité administrative où se trouve la Direction Départementale des Services de l’Education.
Pour ce faire, SUD EDUCATION BOURGOGNE facilite les déplacements (covoiturage ou bus) avec l’adresse suivante : contact@sudeducbourgogne.org

L’ECOLE N’EST PAS UNE ENTREPRISE L’EDUCATION N’EST PAS UNE MARCHANDISE


Documents joints

PDF - 45.7 ko

Agenda

<<

2018

 

<<

Mai

>>

Aujourd’hui

LuMaMeJeVeSaDi
30123456
78910111213
14151617181920
21222324252627
28293031123