Baisse drastique des moyens pour des lycées de l’académie de Dijon : une logique budgétaire qui prime sur l’intérêt des élèves et des personnels

Faces aux attaques contre le service public d’éducation SUD Education Bourgogne soutient toutes les mobilisations en cours et à venir des personnels
dimanche 28 janvier 2018
par  Sud Educ Bourgogne
popularité : 11%

Dans un contexte de stigmatisation des fonctionnaires (rétablissement du jour de carence ; blocage des salaires notamment) la politique d’austérité du gouvernement Macron s’amplifie et se traduit dans toute l’Académie de Dijon par des baisses de Dotation Horaire drastiques contre les établissements du second degré (collèges et lycées).
En Saône et Loire, le lycée professionnel de Blanzy risque de se voir amputer de 79 heures d’enseignement hebdomadaires. Au Creusot, le lycée Blum perd 79 heures ; moins 71 heures à Cluny au lycée La Prat’s et moins 86 heures au lycée Mathias de Chalon/Saône.
En Côte d’Or, le lycée Montchapet risque de perdre 41 heures d’enseignement hebdomadaires ; le lycée S. Weil risque de se voir amputer de 71 heures d’enseignement. Toujours à Dijon, le lycée Eiffel perd 67 heures. A Beaune le lycée Clos Maire voit sa dotation horaire réduite de 76 heures.
La palme académique -si l’on ose dire- de l’asphyxie des moyens est attribuée par le Rectorat au lycée Hippolyte Fontaine à Dijon puisqu’il est prévu d’amputer 183 heures d’enseignements par semaine !
Le syndicat SUD EDUCATION BOURGOGNE dénonce ces baisses de dotations qui vont obérer gravement la qualité de l’enseignement public et exige à minima le maintien des moyens existants. Il est urgent et nécessaire de se réunir et d’agir comme le font actuellement des personnels dans l’Académie comme au lycée F. Mitterrand à Château-Chinon ou au lycée C. Haigneré dans le bassin minier.
La mobilisation est rendue d’autant plus nécessaire que se profilent dans les lycées des « réformes » qui vont accentuer gravement les dégradations des conditions de travail pour tous. Ainsi, la « réforme » du baccalauréat va atomiser les heures disciplinaires-le nouveau bac s’oriente vers un diplôme « maison » cassant sa valeur nationale- tandis que la voie professionnelle est menacée par la revalorisation de l’apprentissage.
Le service public d’éducation est dans le viseur ; le « modèle » étant l’enseignement à la carte de type anglo-saxon...
Face à ces attaques simultanées, SUD EDUCATION BOURGOGNE SOUTIENT TOUTES LES LUTTES EN COURS ET A VENIR CONTRE DES DOTATIONS HORAIRES INSUFFISANTES ET POUR LE MAINTIEN DES MOYENS EXISTANTS. A cet effet des préavis de grève déposés par la Fédération SUD EDUCATION couvre l’ensemble des personnels -titulaires et contractuels- en cas de débrayage.


Documents joints

PDF - 237.4 ko

Agenda

<<

2018

 

<<

Mai

>>

Aujourd’hui

LuMaMeJeVeSaDi
30123456
78910111213
14151617181920
21222324252627
28293031123