Pense-écoute

mercredi 9 septembre 2015
par  Sud Educ Bourgogne
popularité : 11%

Durée : 40 mn, nombre : illimité, aménagement : tables de 2

Désir : laisser le temps de s’écouter penser soi-même, de mûrir sa réflexion, d’aller au bout de ses pensées avant un temps collectif

Préparation : choisir le nombre et les questions du pense-écoute. Voici un exemple en 4 questions utilisé pour démarrer un stage sur l’éducation populaire :
qu’est-ce que l’éducation populaire ?
Que lui apportes-tu ?
Que t’apporte-t-elle ?
Que lui manque-t-il pour être plus efficace ?

Animation : inviter les participants à se mettre par deux puis expliquer le principe suivant : vous répondrez chacun votre tour à chacune des 4 questions. Celui qui répond a 3 mn de temps de parole, l’autre est dans l’écoute et le silence. Il y aura des blancs dans le monologue, c’est normal. Au bout des 3 mn, le binôme notera les idées émises en 1 mn puis le deuxième aura lui aussi 3 mn pour répondre à cette première question puis aussi 1 mn pour marquer les mots-clés des idées émises. Nous passerons alors à la deuxième question sur le même procédé puis la troisième et la quatrième question. Ne reste alors qu’à livrer la première question et à lancer le chronomètre. Il faudra alors faire le maître du temps pour annoncer chaque fin et démarrage de 3 mn d’expression et de 1 mn de synthèse. Il est préférable de ne pas retransmettre ce qui s’est dit et de l’annoncer avant, ce qui libère de la parole. Il est par contre souhaitable d’exploiter cette matière. Dans l’exemple donné, nous avons aussi demander aux participants de réaliser une affiche avec les réponses à la quatrième question. Il est possible alors de passer en « boule de neige ». Une autre exploitation consiste à passer sur un « paroles boxées » pour que chacun dise librement ce qu’il a envie de livrer.

Variantes : il est évidemment possible de laisser les binômes en autonomie ?, il leur suffit d’avoir un chronomètre, une montre ou un téléphone portable ainsi que les 4 questions. Il est intéressant de vivre cette consigne, comme d’autres d’ailleurs, en marchant. La marche stimule la réflexion et aide à vivre les silences pourtant nécessaires.

NdlR : Le titre « pense-écoute » peut laisser entendre qu’une personne pense et que l’autre l’écoute. En fait, on s’écoute plutôt penser soi-même. On est parfois gêné de laisser des blancs et de les imposer à celui qui écoute. C’est pourtant passionnant à écouter.


Agenda

<<

2018

>>

<<

Septembre

>>

Aujourd’hui

LuMaMeJeVeSaDi
272829303112
3456789
10111213141516
17181920212223
24252627282930