Gro-débat

mercredi 9 septembre 2015
par  Sud Educ Bourgogne
popularité : 11%

Durée : 1h30 , nombre : illimité, aménagement : tables de 5/6 personnes,

Désir : permettre à chacun de trouver sa place dans un débat avec un grand nombre de personnes (plus de vingt), faciliter la réflexion collective et l’orienter vers l’action collective

Préparation : choisir les thèmes des différentes tables, aménager l’espace. Sur chacune des tables, le thème est indiqué (exemple : relations salariés / bénévoles, le financement, relations aux habitants, la grosse action du groupe...). Il peut aussi l’être sous formes d’affirmation, type débats mouvants : les salariés sont des bénévoles professionnels, il faut prospecter les fondations privées, trop peu d’habitants connaissent nos actions, notre grosse action, elle était mieux avant... ou bien sous forme de question : à quoi servent les salariés ? Quelle éthique sur nos financements ? Notre association / structure manque-t-elle de publicité dans le quartier ? Et si on arrêtait notre grosse action ? Nous laissons toujours au moins une table sans thèmes.

Animation : un premier temps de 5mn consiste à déambuler pour découvrir les thèmes et choisir sa table. Les participants ne doivent pas tenir compte du nombre de places : si une table est vide, le thème est supprimé, s’il y a 10 participants sur une table, il faut alors scinder le groupe en 2 tables distinctes mais sur le même thème.
Une fois les participants installés, il ne reste à l’animateur qu’à trouver un système pour que les groupes passent d’une consigne à l’autre au cours de ce GrO-DéBaT. En effet, nous découpons le temps imparti en 4 phases, identiques pour toutes les tables : la première consiste à ce que le groupe réponde à la question : « c’est quoi le problème ? ». Il ne s’agit pas d’être d’accord au sein du groupe mais de lister l’ensemble des problèmes vu au travers du thème.
Il est d’ailleurs intéressant d’avoir un court temps individuel de 1 à 2 mn, au début de chaque phase pour que chacun ait le temps de se demander quelles pourrait être ses idées avant de se faire embarquer par la discussion collective et les idées du premier à prendre la parole. Puis une deuxième phase intitulé « dans l’idéal ? », une troisième nommée : « vos propositions ? » et une quatrième, optionnelle, consistant à choisir une des propositions émises à la troisième phase et à réfléchir à sa mise-en-oeuvre concrète. Un temps de 15 mn par phase nous semble un minimum, l’idéal se situant autour des 30 mn par phase.
Vient ensuite l’épineux moment de la restitution. Épineux car il y a une tendance à écouter son rapporteur pour vérifier ses propos et à se désintéresser des autres rapporteurs, et donc à s’ennuyer. Parfois à s’ennuyer aussi en écoutant les autres rapporteurs. Les participants sortent d’un temps de débat plutôt long et dans un petit groupe et sont donc impliqués et immergés dans leur thème et leur petit groupe. Il est alors difficile de recevoir une matière dense, brute et multiple, de par le nombre de rapporteurs. Nous proposons alors de supprimer ce temps de restitution et de le remplacer par une compilation des comptes-rendus réalisés par le secrétaire de chacune des tables, soit nommé en amont du GrO-DéBaT soit au début de la première phase. Cette compilation peut être envoyé par mail ou courrier et sans doute d’autres moments de l’association permettront d’arbitrer sur toutes ces propositions.

Variantes : permettre à chacun de changer de tables quand bon lui semble. Ce qui induit que le nombre de personnes par table est indifférent. Ou bien, au gong sonné toutes les 10 mn, demander à une personne par table de changer de table. Ce qui nécessite d’accueillir la nouvelle personne mais nourrit le groupe régulièrement d’apports extérieurs.

NdlR : Nous proposons de faire de cette consigne le cœur de l’animation d’une assemblée générale. Car elle permet à chacun de se sentir utile et d’entrer vraiment dans les choses. Elle nécessite peu de préparation et est plutôt simple en terme d’animation. Par contre, elle nécessite d’avoir la confiance nécessaire du groupe pour qu’ils puissent réfléchir à un thème et s’imaginer que leurs propositions seront réellement étudiées... Cela fonctionne donc difficilement si au sein du groupe réuni, le savoir ou la décision sont au mains de seulement quelques personnes.


Agenda

<<

2018

 

<<

Mai

>>

Aujourd’hui

LuMaMeJeVeSaDi
30123456
78910111213
14151617181920
21222324252627
28293031123