Concours de recrutement des enseignants : après 5 ans de prof-bashing, le métier n’attire plus

lundi 16 mai 2022
par  Sud Educ Bourgogne

Alors que 1 035 postes ont été ouverts au Capes de mathématiques, seuls 816 candidats sont admissibles, selon les résultats parus sur Publinet le 10 mai 2022. Au Capes d’allemand, seuls 83 candidats sont admissibles pour 215 postes ouverts, poursuivant le déficit de postes pourvus dans cette discipline ces dernières années.

La situation sera tendue alors qu’il y avait un déficit important de postes dans ces deux matières l’an dernier et que Jean-Michel Blanquer a annoncé l’ajout d’1h30 de maths au tronc commun de première générale à la rentrée 2022.

Les résultats des autres concours comme les Capes et les CAPLP pour lesquels les résultats ont été publiés soulignent cette tendance. Pour plusieurs sessions de ces concours, il y a à l’issue des épreuves écrites, avant même les épreuves orales, moins d’admissibles que de postes ouverts aux concours.

De même pour certains Capet (éco-gestion option comptabilité et finance et toutes les options de SII notamment) et CAPLP (comme Arts appliqués option design ou Biotechnologies option santé – environnement) dont les postes, l’an dernier, n’ont pas non plus été tous pourvus.

On voit bien ce que voulait cacher Jean-Michel Blanquer en ne publiant pas le nombre de postes mis au concours. C’est le résultat de sa politique et de celle des gouvernements précédents, notamment avec la perte de pouvoir d’achat de 30 % au cours des 25 dernières années, la dégradation des conditions de travail, la multiplication des tâches, l’augmentation généralisée des effectifs à tous les niveaux d’enseignement, la perte de sens du métier nous obligeant au tri social des élèves plutôt qu’à leur émancipation, une entrée dans le métier de plus en plus précaire.

SUD Éducation revendique :

une augmentation générale et conséquente des salaires
la titularisation sans condition de tous les professeur.es contractuels
le prérecrutement des enseignant.es avec une formation en tant que fonctionnaire stagiaire
l’abrogation des réformes du baccalauréat, des lycées, de Parcoursup, de la loi rétrograde dite “pour l’école de la confiance
”.